Friends of the Richelieu. A river. A passion.



"Tout cedit pays est fort uny, remply de forests, vignes & noyers. Aucuns Chrestiens n'estoient encores parvenus jusques en cedit lieu, que nous, qui eusmes assez de peine à monter le riviere à la rame. " Samuel de Champlain


"All this region is very level and full of forests, vines and butternut trees. No Christian has ever visited this land and we had all the misery of the world trying to paddle the river upstream." Samuel de Champlain

Wednesday, January 2, 2013

Gaz de schiste - des citoyens osent enfin critiquer le système

Photo: Jessica Ernst

Oui, il y a une loi du silence en Alberta: les gens n'osent pas parler contre les pétrolières et les gazières, tout comme au Québec, personne n'ose parler contre les méga-porcheries et leurs "grandes cultures"!

Voici une traduction libre d'un article publié dans un hebdomadaire local près de Cochrane. Les citoyens commencent à en avoir assez et osent briser l'omerta.

Une résidente locale répond à la demande le l'ERCB qui veut les commentaires du public

Une résidente locale n'est pas impressionnée par la demande de l'ERCB (Energy Resources Conservation Board) pour recevoir les commentaires du public au sujet de sa réglementation du développement futur des ressources non conventionnelles.

Patty Pearsall-Pickup est propriétaire d'une résidence dans la région de Lochen, au nord-est de Cochrane, une région qui a vécu une augmentation importante d'activités pétrolières et gazières depuis les 2 dernières années. Elle dit que l'Albertain moyen n'a pas le temps d'étudier les implications possibles de la fracturation hydraulique.

L'agence para-provinciale a rendu public dernièrement un document intitulé "Regulating Unconventional Oil and Gas in Alberta - a Discussion Paper" qui décrit une nouvelle approche à la régulation de l'industrie pétrolière et gazière.

Pearsall-Pickup dit que le document compte 30 pages, et les 15 directives du ERCB, l'agence qui règlemente le développement de l'industrie pétrolière et gazière en Alberta, ont plusieurs pages chacune.

"C'est scandaleux de voir que le gouvernement provincial, l'industrie pétrolière et gazière, le ERCB et le gouvernement fédéral nous disent continuellement que la fracturation hydraulique horizontale (fracking) est sécuritaire pour la santé humaine, notre air et notre eau." dit Pearsall-Pickup. "C'est juste une autre façade, une autre tentative à faire taire les voix des milliers d'Albertains qui ont demandé de l'aide."

Pearsall-Pickup dit qu'un bon nombre de résidents de la région de Lochend, dont elle-même, ont déjà présentés beaucoup de commentaires.

Elle dit que plusieurs études démontrent que la fracturation hydraulique peut être nuisible à la santé humaine et animale, à l'environnement et avoir des impacts négatifs économiques pour les propriétaires terriens.

"Il y a assez de réactions déjà qui témoignent d'histoires affreuses mais ces voix ont été marginalisées, mises de côté par la quête à la richesse, peu import la souffrance des résidents." dit-elle.

"On nous dit que c'est sécuritaire, qu'il n'y a pas de preuves que les toxines mortelles dans les fluides de fracturations ne sont pas un risque pour notre eau et notre air, alors qu'il y a amplement de preuves scientifiques que la santé humaine est sérieusement impactée."

La réaction de Pearsall-Pickup est adressée à la demande de réactions du public du ERCB sur le papier de discussion de l'agence et à son annonce récente que les compagnies devront soumettre les fluides qu'elles utilisent durant les fracturations hydrauliques sur le site Web www.fracfocus.ca à partir du 31 décembre 2012.

Selon un communiqué de presse du ERCB, la nouvelle consigne, qui a été ficelée après une révision extensive des expériences et des régulations en Alberta et dans les juridictions au travers l'Amérique du Nord, encourage un engagement véritable des partis concernés dès le début tout en minimisant les impacts sur la surface et protège l'eau tout en maximisant l'extraction de la ressource.

"L'Alberta a une longue expérience à règlementer le développement responsable du pétrole et du gaz de façon sécuritaire" dit Dan McFadyen, le président du ERCB.

"Le papier de discussion continue dans la même veine en décrivant une nouvelle approche de règlementer qui est innovatrice et progressive. Nous invitons les gens de l'Alberta à présenter leurs commentaires sur l'approche proposée afin d'assurer que les objectifs des règlements soient appropriés."

Selon le communiqué de presse du ERCB, la technologie utilisée pour développer les ressources non conventionnelles ne sont pas nouvelles en Alberta. Toutefois, l'échelle du développement pourrait être potentiellement plus importante à l'avenir.

Pour réagir à ces défis potentiels, le papier suggère une nouvelle approche réglementaire qui propose de passer d'une règlementation du puits par puits à une règlementation qui se concentre sur le développement à l'intérieur d'une région bien définie.

Cette règlementation d'orientation régionale (play-focused) serait basée sur la performance afin d'atteindre des résultats spécifiques en sécurité publique, en protection de l'eau, en qualité de l'air, en gestion des déchets, en impacts sur la surface, en conservation de la ressource et en développement ordonné, selon le communiqué de presse.

Environ 171,000 puits en Alberta ont été stimulés en utilisant la fracturation hydraulique depuis l'introduction de cette technologie durant les années 1950.

Depuis 2008, environ 5,000 forages horizontaux ont été forés en Alberta en utilisant des fracturations hydrauliques à multiples étapes pour augmenter la récupération du pétrole et du gaz, selon le communiqué de presse du ERCB.

Kim Magnuson, conseillère au comté Rocky View, dit qu'elle a assisté à une séance d'information à Cochrane au début de décembre. Des représentants du ERCB étaient présents et disponibles pour discuter des récentes activités pétrolières et gazières dans la région.

Magnuson dit qu'il y avait des tensions palpables durant la réunion qui a commencée à 16:00 heures et a durée jusqu'à 23:00 heures: il y a eu aussi une période de questions-réponses.

"Il y avait beaucoup de colère et des cris et il y avait des gens de tous les âges présents." dit-elle. "Les gens veulent des réponses et aimerait que le gouvernement fasse ses devoirs et s'occupe de leurs problèmes."

Magnuson encourage les résidents à présenter leurs commentaires et partager leurs préoccupations.

"Il est grand temps que les gens qui vivent où se passe ces activités se fassent entendre." dit-elle.

"Beaucoup d'entre eux pressentent que cela affecte leur santé, nuit à leur qualité de vie, à la valeur de leur propriété et leur eau. Ils sont vraiment inquiets."

Pour plus d'information ou pour présenter vos commentaires, consultez le site www.ercb.ca
Photo: Jessica Ernst

"Local resident responds to ERCB's request for feedback

A local resident is not impressed by the Energy Resources Conservation Board’s (ERCB) call for public input on the regulation of future unconventional resource development.

Patty Pearsall-Pickup, who owns a home in the Lochend area northeast of Cochrane, which has seen a large increase in oil and gas activity over the past two years, says the average Albertan doesn’t have time to study the possible implications of horizontal fracturing.

The ERCB recently released Regulating Unconventional Oil and Gas in Alberta - a Discussion Paper, which outlines a new approach to oil and gas regulation.

Pearsall-Pickup said the discussion paper is 30 pages long and ERCB’s 15 directives, which regulate how the Alberta oil and gas industry are developed, are each multiple pages.

“It is outrageous that the provincial government, the oil and gas industry, the ERCB and the federal government consistently say horizontal hydraulic fracturing (fracking) is safe for human health, our air and our waters,” said Pearsall-Pickup. “This is just another façade, another attempt to squelch the voices of throngs of Albertans who have pleaded for help.”

Pearsall-Pickup said a number of residents in the Lochend area, including herself, have already provided a multitude of feedback.

She said numerous studies show fracking may damage animal and human health, the environment and have negative economic impacts on landowners.

“There is enough feedback already that tells a hideous story but these voices have been marginalized to the sidelines in the quest for wealth and the suffering of residents be damned,” she said.

“We are told all is safe, that there is no evidence that the deadly toxins in frack fluid are not endangering our waters or our air when scientific evidence abounds that human health is being severely affected.”

Pearsall-Pickup’s response was directed to the ERCB’s call for public input on the agency’s discussion paper and to its recent announcement that companies will have to report the fluids they use in fracking at www.fracfocus.ca, effective Dec. 31.

According to an ERCB press release, the new approach, which was determined through an extensive review of the experiences and regulations in Alberta and jurisdictions across North America, encourages early and meaningful stakeholder engagement, minimizes surface impacts, protects water and maximizes resource recovery.

“Alberta has a long history of regulating safe and responsible oil and gas development,” said ERCB Chairman Dan McFadyen.

“The discussion paper continues that strong record by describing a proposed regulatory approach that is innovative and progressive. We invite Albertans to comment on the proposed approach to ensure that the regulatory objectives are appropriate.”

According to the ERCB’s press release, the technology used to develop unconventional resources is not new in Alberta. However, the scale of the developments has the potential to be much larger in the future.

To address those potential challenges, paper suggests a new regulatory approach that includes moving from well-by-well regulation to regulation focused on development within a defined area.

This play-focused regulation would be performance-based to achieve specific outcomes in public safety, water protection, air quality, waste management, surface impacts, resource conservation and orderly development, said the press release.

About 171,000 wells in Alberta have been stimulated using hydraulic fracturing since the technology was first introduced in the 1950s.

Since 2008, approximately 5,000 horizontal wells have been drilled in Alberta using multi-stage hydraulic fracturing to enhance oil and gas recovery, according to the ERCB press release.

Rocky View County Councillor Kim Magnuson said she attended an information session in Cochrane in early December. ERCB representatives were on hand to talk about recent oil and gas activity in the area.

Magnuson said tempers flared during the meeting, which started at 4 p.m. and lasted until 11 p.m. and included a question–and-answer session.

“There was a lot of anger and shouting and there was a good variety of age groups there,” she said. “People want answers and they would like the government to step up and look into their concerns.”

Magnuson encourages residents to provide input about their concerns.

“It is time that people who live in the areas where this activity is happening, they need to be heard,” she said.

“A lot of them feel it is impacting their health, it is impacting their lifestyle, property values and water. They are really concerned.”

For more information or to provide feedback, visit www.ercb.ca"

Article written by Dawn Smith published in the Rocky View Weekly here: http://www.rockyviewweekly.com/article/20121231/RVW0801/312319987/local-resident-responds-to-ercbs-request-for-feedback


Photo: Jessica Ernst




3 comments:

  1. A great quote for the coming new year. Let’s start thinking more of others and less of ourselves. Nice post.

    ReplyDelete
  2. Elisabelle BourgueJanuary 4, 2013 at 5:50 AM

    Merci pour la traduction de cet article, avec votre autorisation nous le reprenons sur notre site : www.nofrackingfrance.fr

    ReplyDelete
    Replies
    1. Bien sûr, Elisabelle! Partagez avec le plus de gens que possible. Il faut qu'on se réveille avant qu'il ne soit trop tard!

      Delete